fermer

 

Le Réseau d'Observation et d'aide à la gestion des mangroves (ROM), initiative nationale créée en 2012 et coordonnée par le Pôle-relais zones humides tropicales dans le cadre de l’IFRECOR , est un réseau d'observateurs dont l’objectif principal est de conserver les mangroves des outre-mer français et leurs valeurs écologiques, socio- culturelles et économiques. Les données collectées par les observateurs permettent de détecter les changements, d'identifier les menaces et leurs sources, et de fournir des outils d'aide à la décision aux gestionnaires de mangroves et aux décideurs publics.

Ces données permettent de renseigner de manière homogène et partagée les indicateurs nationaux dans le cadre de l'Observatoire National sur la Biodiversité (ONB) afin d'évaluer l'adéquation des mesures de protection et de gestion aux menaces qui pèsent sur les mangroves.

 

 

Le ROM s’articule autour de trois grands objectifs :

  1. Suivre pour détecter toute perturbation

Les actions sous cet objectif incluent l’élaboration de cartographies harmonisées au niveau national, la définition claire de typologies de mangroves (mangroves littorales/fluviales/captives/arrières mangroves, tannes, forêts marécageuses etc.), l’élaboration de la cartographie des mangroves introduites de Polynésie française grâce au projet « Surveillons la mangrove de Polynésie française ensemble » en partenariat avec Te Ora Naho-FAPE, et le renseignement des indicateurs nationaux sur les mangroves.

Les membres du réseau peuvent également signaler des perturbations détectées sur leur territoire, ou des espèces de faune remarquables afin d’en dégager des tendances intéressantes grâce à l’application smartphone ROM

Cette application permet aux gestionnaires, opérateurs, associations et toute personne intéressée par les mangroves de :

  • S’entrainer à reconnaitre les différentes espèces de palétuviers qui constituent la mangrove.
  • Signaler des perturbations ou des observations d’espèces de faune, avec possibilité d’ajouter une ou des photos.

Une fiche de saisie spécifique à la Polynésie française a été développée, permettant de signaler la localisation des palétuviers introduits et leur incidence sur les espèces littorales indigènes.

Chaque utilisateur, qu’il soit habitant, acteur ou passionné peut ainsi devenir pleinement acteur de leur protection au sein de son territoire, et accéder rapidement à l’ensemble des observations sur tous les territoires d’outre-mer.

Mangrove à Mayotte (crédit Florent Taureau)
  1. Aider les gestionnaires à bien gérer

Le ROM est aussi là pour soutenir les gestionnaires dans leur mission de protection des mangroves. Grâce à l’animation du réseau par des référents territoriaux, les gestionnaires peuvent se tenir informés sur les dernières avancées techniques, les politiques publiques pertinentes, les évènements qui les concernent formations organisés par le PRZHT ou d’autres partenaires, et poser des questions de gestion pour trouver collégialement des solutions et créer ainsi un réel réseau d’alerte et de vigilance. Des rencontres sont régulièrement organisées pour maintenir une dynamique de réseau, et les gestionnaires peuvent également échanger par le biais du Forum de manière instantanée.

Un animateur national

 

Un point focal régional 

 

Des membres

 

PRZHT (Guadeloupe)

Référent territorial

Tous les opérateurs intéressés sans limitation


Animation nationale, mise en réseau y compris avec la communauté internationale.

Fourniture d’outils d’observation, formation et valorisation des résultats dans les réseaux pertinents à l’échelle nationale et internationale.

Production de documents techniques à partir des connaissances disponibles.

Appui aux politiques publiques


Point focal (charte de référent).

Maintenance du réseau à l’échelle du territoire concerné (veille sur les personnes et les acteurs).

Diffusion des informations réseau, participation à l’organisation d’ateliers locaux ou régionaux, organisation de sorties nature.


Observations non protocolées (via application mobile).

Utilisation des données techniques pour la gestion, la communication, la valorisation.

Participation aux productions par des contributions collégiales ou individuelles par les membres qui le peuvent.

 

 

  1. Restituer les résultats pour soutenir laction.

Les informations qui découlent du ROM sont utiles au gestionnaire, mais également à l’action et à la décision ! C’est pourquoi le troisième objectif du réseau est de restituer les données collectées par les membres du ROM, notamment auprès des scolaires (pour faire changer les comportements) à et des élus (afin d’orienter les décisions en faveur des mangroves) par le biais des actions du PRZHT. Ceci peut prendre des formes multiples : zones humides éducatives, information sur les réseaux sociaux et la newsletter, événements à destination des élus, formations pour les services instructeurs…Un des produits phare de restitution du ROM est la rapport de synthèse sur l’état de santé des récifs coralliens et écosystèmes associés, dont les mangroves, publié par l’IFRECOR tous les 5 ans.

 

Les résultats sont aussi transmis au niveau international par le biais de partenaires du ROM tels que Mangrove Watch, Mangrove Action Project, Save our Mangroves Now ou la Global Mangrove Alliance.

Focus sur la mangrove

La mangrove  - un écosystème forestier constitué d’arbres, d’arbustes et de palmiers appelés palétuviers - est présente sur plus de 70% des côtes tropicales mondiales. C’est l’un des écosystèmes les plus importants de notre planète, que l’on retrouve du Brésil au milieu du Pacifique en passant par les Caraïbes, l’Afrique, l’Inde et le Pakistan, et l’Australie. On retrouve entre 40 et 50 espèces de palétuviers dans le monde, dont une trentaines sont présentes dans les territoires tropicaux d’outre-mer à l’exception de La Réunion.  En Polynésie française, une espèce de palétuvier, le Rhizophora stylosa, a été introduite volontairement à Moorea dans les années 1930, d’où elle s’est propagée à l’ensemble des îles de la Société. Voir le rapport sur les palétuviers introduits de Polynésie française par Florent Taureau.

Les mangroves françaises restent la cible de nombreuses agressions, aussi bien d'origine anthropique que naturelle : artificialisation des bassins versants, remblais, drainage, dépôts d’'ordures, réceptacle des eaux usées, élévation du niveau de la mer, tempêtes. C'est pour ces raisons qu'il est important de contribuer à leur protection en apprenant notamment à reconnaitre les espèces de flore et de faune présentes, via l'application ROM qui fournit un bon moyen d'identification.

Mangrove à Sonneratia alba à Mayotte (crédit Florent Taureau)