fermer

Magwadloup, on riches pou la jénès

Mardi 28 janvier 2020, s’est tenue au Palais de la culture « Félix Proto » aux Abymes (Guadeloupe), la projection du film « Magwadloup, on richès pou la jénès » – film pensé et réalisé par l’association « J’ose la nature » et sa présidente, Mme Joséphine Ladine.

L’objectif de ce court métrage? Fédérer la population guadeloupéenne autour d’un écosystème petit par la taille mais grand par la richesse biologique qui l’habite: la mare! Ce film a permis aux ainés de se rappeler, et aux plus jeunes d’apprendre, l’importance de cette zone humide omniprésente en Guadeloupe et essentielle « pou divini an nou »!

Car si les mares étaient autrefois des composantes essentielles de nos sociétés, sous l’effet de l’urbanisation grandissante (et de l’arrivée de l’eau courante !), celles-ci ont commencé par disparaître petit à petit de notre paysage depuis les années 50. En Guadeloupe, les mares qui subsistent, se situent notamment dans la région des Grands Fonds et dans les dépendances comme Marie Galante ou les Saintes. On en dénombre environ 2500 dans l’archipel.

Qu’est ce qu’une mare? Qu’y trouve t-on? Quelle est son histoire? Quels services nous rendent-elles? Tout autant de questions auxquelles le film a su répondre aux travers de poèmes, contes, interventions d’experts scientifiques, paroles d’ainés… Celui-ci fut précédé d’un film d’animation mettant lui aussi en scène les mares, mais de Terre de bas (aux Saintes) cette fois-ci. Coloré, ludique, frais et en créole, ce petit film s’adresse d’abord aux plus jeunes, mais nul doute que les plus grands y apprendront également beaucoup!

Malheureusement oubliée et délaissée au fil des ans car laissant place à une société moderne, la mare est aujourd’hui mise en lumière grâce aux nombreuses actions entreprises par cette association : film, élection « miss mare », rencontres intergénérationnelles, livrets pédagogiques…etc

Un grand merci à J’ose la Nature pour sa forte implication dans la sauvegarde de notre patrimoine naturel & culturel, et dans son travail de sensibilisation auprès des plus jeunes! Et remercions aussi les élèves du collège Saint John Perse des Abymes, ambassadeurs qui ne comptent pas leurs heures quand il s’agit de s’impliquer dans les projets développés par leur professeur-documentaliste, Mme Joséphine Ladine!

La soirée en quelques images:

Ce diaporama nécessite JavaScript.