fermer

Forêts de cours d’eau : quel équilibre trouver entre entretien et préservation de la biodiversité ?

Le webmédia Actu-environnement revient sur une journée d’échanges organisée par l’Astee et l’AFB sur la prise en compte de la biodiversité dans la gestion des ripisylves, ces forêts bordant les cours d’eau. Voilà un article d’intérêt, en attendant la synthèse officielle de cette journée ! 

 

« Lors d’une journée, organisée notamment par l’Astee et l’AFB, les intervenants ont partagé leurs expériences pour prendre en compte la biodiversité dans leur gestion des ripisylves, ces forêts bordant les cours d’eau. Zoom sur quelques exemples.

Ripisylve en milieu tropical

Comment mieux intégrer les enjeux de biodiversité dans la gestion des ripisylves, ces forêts singulières qui bordent les cours d’eau ? Pour répondre à cette question, les différents acteurs présents lors de journée technique, organisée notamment par l’Astee et l’AFB ont partagé leurs retours d’expérience.

Le contexte n’est pas simple. « Les ripisylves ne sont pas délimitées et ne disposent pas de reconnaissance dans la règlementation en tant que telle, c’est donc la porte ouverte à toutes les interprétations« , a pointé Simon Dufour, enseignant chercheur à l’Université Rennes 2 spécialisé dans les hydrosystèmes fluviaux. Ce flou peut être problématique car les ripisylves se positionnent au carrefour d’enjeux qui nécessitent parfois des mesures de gestion opposées…  »

Cliquez ici pour lire l’article dans sa totalité