fermer

La mangrove, nature et croyances mêlées à Joal-Fadiouth

L’agence de presse sénégalaise a publié récemment un article complet sur les aspects de conservation, gestion, services rendus aux communautés locales et perceptions de la mangrove de Joal-Fadiouth au Sénégal.

La mangrove, qui compte parmi les écosystèmes les plus productifs en biomasse de la planète, demeure un rempart naturel à Joal-Fadiouth, célèbre commune du département de Mbour dont l’environnement se partage entre espaces verts et vastes étendues de terres rongées par le sel des eaux marines. Les bolongs (chenal d’eau salée) qui la sillonnent, sont parsemés de petits îlots de coquillages dont la force des croyances traditionnelles constitue un élément de régulation pour une meilleure prise en charge des questions environnementales.

Cheikh Tidiane Diagne, conservateur de l’aire marine protégée, explique aux journalistes :
« C’est cela le mobile de la conservation, qui doit être soutenu par la restauration d’une mangrove dégradée, pour préserver la fonctionnalité des écosystèmes mais aussi la valorisation, afin que son impact soit ressenti au profit des populations ».
Pour lire la suite de l’article, rendez-vous sur le site de l’APS