fermer

Recrutement : Chargé de projet « Restauration de la forêt marécageuse de Jarry » (30 Mois) Antenne de Guadeloupe

Poste de catégorie A ouvert aux agents contractuels de droit public en CDD

Créé par la loi du 10 juillet 1975, le Conservatoire de l’espace littoral et des rivages lacustres,
établissement public administratif de l’Etat, a pour mission de mener en partenariat avec les collectivités
territoriales une politique foncière de sauvegarde de l’espace littoral et des rivages lacustres, en veillant
au respect des sites naturels et de l’équilibre écologique. Les directions et les services nationaux du
siège sont situés à Rochefort, l’établissement dispose d’une entité à Paris (directrice du Conservatoire,
délégation communication et délégation outre-mer) et de 10 délégations de rivages.

Description de la délégation outre-mer et de ses antennes

La délégation outre-mer est basée à Paris et coordonne l’action de 6 antennes permanentes situées
dans les régions outre-mer : Guyane, Guadeloupe, Martinique, Saint Martin, La Réunion et Mayotte. Elle
est composée d’une vingtaine d’agents repartis dans les antennes et de 3 agents en métropole.
La délégation met en œuvre sous l’autorité de la directrice de l’établissement la politique de préservation des rivages de l’outre-mer qui est proposée par les conseils de rivages puis validée par le conseil d’administration.
Une déléguée-adjointe, en poste en Guadeloupe, assure le pilotage et la coordination de l’action des
antennes du Conservatoire sur les rivages français d’Amérique (Guyane, Martinique, Guadeloupe, SaintMartin, Saint- Barthélémy).
L’antenne de Guadeloupe met en œuvre sous l’autorité de la déléguée-adjointe les actions du Conservatoire.
Au 1er janvier 2019, le Conservatoire protège 70 sites en Guadeloupe, qui couvrent une surface
d’environ 8 182 ha.

Description du projet et des missions

Depuis 2015, le Conservatoire du littoral met en œuvre un plan de reconquête du littoral sur l’ensemble
des sites en Guadeloupe.
Il porte plus spécifiquement un projet de restauration de la forêt marécageuse de Jarry. Ce projet vise
tout d’abord à restaurer les habitats naturels et les fonctions biologiques et hydrauliques associées. Il
s’attache également à réaliser une valorisation du site qui passe par la mise en place de sentiers. Enfin,
la mise en place de la gestion du site avec les partenaires du Conservatoire constitue une part importante de ce projet.
La zone industrielle et commerciale de Jarry constitue la principale zone économique de l’île de Guadeloupe. La zone humide de Jarry qui a été affectée au Conservatoire en 2010 a subi depuis les années 1970 de nombreuses pressions (pollutions, remblais, occupations…).
Ce site est aujourd’hui partiellement coupé de ses apports en eaux douces et en eaux marines, et subit
un grave dépérissement des formations végétales. Cette déconnexion engendre de plus, d’importantes
conséquences hydrauliques, sanitaires et génèrent des crises écologiques à chaque débordement lors
des évènements climatiques exceptionnels.
Le site fait également l’objet d’occupations industrielles illégales par des remblais sur la zone humide et
de pollutions impactant directement les fonctionnalités de la zone humide.

Pour en savoir plus sur les missions et les compétences requises, accédez à la fiche de poste.

Date limites des candidatures fixée au 15 mai 2018

Lettre de motivation et CV (dans un même PDF) à déposer sur le site du conservatoire du littoral : www.conservatoire-du-littoral.fr

Pour tout renseignements sur le poste (aucune candidature ne doit être envoyée à cette adresse) : ma.adrover@conservatoire-du-littoral.fr