L’urbanisation et l’aménagement du territoire.

Posté le

L’urbanisation et l’aménagement du territoire

 

L’urbanisation induit une artificialisation des sols qui peut être à l’origine d’une disparition totale ou partielle de la zone humide ou bien d’une modification de son fonctionnement naturel (écoulement, continuité écologique, services écosystémiques, etc.). Aussi bien sur le littoral qu’à l’intérieur des terres, certaines zones humides sont menacées par le comblement (ou remblaiement) afin d’étendre les espaces constructibles. En Guadeloupe, une étude sur l’avifaune des mares précise que certaines d’entre elles ont ainsi disparues au profit de surfaces à bâtir. En Nouvelle-Calédonie, la poldérisation qui sert l’agrandissement de la zone industriel de la baie de Koutio-Kouéta s’effectue au dépend de la mangrove.

Actuellement, plus de 50 % de la population mondiale vit à moins de 100 km des côtes. Une telle pression démographique se traduit par une urbanisation grandissante sur le littoral. Les projets d’infrastructures liés aux transports (routes, ports, aéroports), aux résidences et aux zones industrielles et commerciales sont les principaux facteurs à l’origine de dommages irréversibles pour les zones humides littorales. L’aménagement des réseaux routiers coupe ou modifie les liaisons hydrographiques entre ces zones humides, leurs bassins versants et la mer, entrainant inévitablement la dégradation de ces écosystèmes, tandis qu’une fois remblayées, ils  constituent des espaces constructibles rapidement disponibles et à faible coût.

Source

LEVESQUE, ANTHONY. 2002. Inventaire de l’avifaune de 18 mares de Guadeloupe. AMAZONA, Direction régional de l’environnement de la Guadeloupe. 37 P.

Contact

Cité administrative
de Circonvallation
Rue Alexandre Buffon
97100 BASSE-TERRE
05 90 81 81 29
gaelle.vandersarren@uicn.fr

Les autres Pôles-relais