fermer

La mangrove est un écosystème remarquable, qui parvient à survivre entre terre et mer, dans un milieu hostile pour les autres arbres et plantes du fait de la salinité et de la mobilité du sol. On la trouve dans tous les territoires d’outre-mer à l’exception de la Réunion et sur 70 % des côtes tropicales. On dénombre entre 40 et 50 espèces de palétuviers à l’échelle mondiale, dont une trentaine en outre-mer qui comptabilise 91 055 ha de mangrove (données 2016) avec la plus grande surface présente en Guyane, suivie de la Nouvelle-Calédonie

Spalding, Mark, et al. Atlas mondial des mangroves. Okinawa: International Society for Mangrove Ecosystems, 2011. Print.

Malgré leur caractère extraordinaire, les mangroves ont pendant très longtemps été déconsidérées, perçues comme des zones nauséabondes, infestées de moustiques et d’esprits maléfiques. On les a longtemps remblayées pour y construire diverses infrastructures (ports, aéroports, décharges, stations d'épuration...).

Ce n'est que dans les années 2000 qu'on a commencé à s'y intéresser et à vouloir les protéger du fait des nombreux services qu'elles fournissent : purification de l'eau, nurseries de poissons, habitat essentiel pour l’avifaune et les crustacés, ou encore stockage de carbone et protection des côtes contre la houle et l’érosion.

Une maman et ses enfants entrain de pêcher dans la mangrove, Nouvelle Calédonie

Dans les territoires où il est présent, c’est à cette période que le Conservatoire du Littoral a commencé à acquérir les mangroves les plus importantes écologiquement afin de mieux les protéger : aujourd’hui il détient près de 60 000 ha en Guadeloupe, en Martinique, à Saint-Martin, en Guyane et à Mayotte. C’est également le moment où l’IFRECOR (Initiative française pour les récifs coralliens) a décidé de suivre l’état des mangroves, ce qui a par la suite donné naissance au ROM (2011).

Les mangroves françaises restent néanmoins la cible de nombreuses agressions, aussi bien d'origine anthropique que naturelle : artificialisation des bassins versants, remblais, drainage, dépôts d’'ordures, réceptacle des eaux usées, élévation du niveau de la mer, tempêtes. C'est pour ces raisons qu'il est important de contribuer à leur protection en apprenant notamment à reconnaitre les espèces de flore et de faune présentes, via l'application du ROM qui fournit un bon moyen d'identification.

Le ROM

Le Réseau d'Observation et d'aide à la gestion des mangroves (ROM), coordonné par le Pôle-relais zones humides tropicales, a pour objectif de répondre aux principales questions nécessitant un suivi des mangroves en outre-mer.

Les différentes phases de l'élaboration du ROM

Le ROM repose sur un réseau d'observateurs dont les données permettent de détecter les changements, d'identifier les menaces et leurs sources, et de fournir des outils d'aide à la décision aux gestionnaires.

Ces données permettent également de renseigner de manière homogène et partagée les indicateurs nationaux dans le cadre de l'Observatoire National sur la Biodiversité (ONB) afin d'évaluer l'adéquation des mesures de protection et de gestion aux menaces qui pèsent sur les mangroves.

Une application mobile au service des Mangroves

En 2019, le PRZHT lance la nouvelle application smartphone ROM !

Cette appli permet aux gestionnaires, opérateurs, associations et toute personne intéressée par les mangroves de :

  • S’entrainer à reconnaitre les différentes espèces de palétuviers qui constituent la mangrove.
  • Signaler des perturbations ou des observations d’espèces de faune, avec possibilité d’ajouter une ou des photos.

Chaque utilisateur, qu’il soit habitant, acteur ou passionné peut ainsi devenir pleinement acteur de leur protection au sein de sin territoire, et accéder rapidement à l’ensemble des observations sur tous les territoires d’outre-mer.

Devenez observateur !

Vous pouvez dès aujourd’hui, vous aussi, contribuer à la protection des mangroves en téléchargeant l’application et en partageant vos observations !

L’appli permet de signaler un dépotoir sauvage, un défrichement, un remblai, ou encore de partager l’observation d’oiseaux ou de crabes intéressants.

Devenez incollable sur les palétuviers de votre territoire en vous entrainant à reconnaitre les différentes espèces !

C’est important de connaitre pour ensuite apprendre à aimer et protéger les mangroves, si importantes pour le bien-être de tous.

Nous comptons sur vous !