fermer

Suivi et lutte contre le Choca et le Sisal à Europa

[:fr]

Mise en ligne d’une base de données à composante cartographique des actions de lutte et de suivi contre le Choca et le Sisal à Europa

Dans le cadre du programme de lutte contre le choca et le sisal sur l’île Europa (site Ramsar), mené conjointement par les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), les Forces armées de la zone sud océan Indien (FAZSOI) et le Conservatoire botanique national de Mascarin (CBNM), un nouvel outil de sensibilisation vient d’être développé et mis en ligne afin de diffuser l’état d’avancement du projet auprès du grand public et des professionnels de l’environnement.

 

Choca

La naissance d’un projet ambitieux de restauration écologique

Le choca (Furcraea foetida) et le sisal (Agave sisalana), deux espèces de la famille des Asparagacées ont été volontairement introduites sur Europa (district des Iles Eparses, TAAF) au début du 20ème siècle dans un but de production de fibres. En dépit de l’échec de cette tentative de colonisation et d’exploitation de l’île, ces deux espèces se sont parfaitement acclimatées, jusqu’à présenter des comportements invasifs à l’origine de l’altération d’habitats natifs (euphorbaie, steppe salée) qui constituent notamment des zones privilégiées pour la reproduction de nombreuses espèces d’oiseaux marins (frégates, fous, phaétons).

 

 

choca1©2eme_RPIMA
Lutte contre le choca

Conformément aux orientations de la Stratégie Nationale pour la Biodiversité (2011-2020), la collectivité des TAAF s’attache à mettre en œuvre un ensemble de mesures de gestion permettant de garantir le maintien de l’exceptionnel état de conservation des territoires sous sa responsabilité. En particulier, les TAAF conduisent, dans le cadre de leurs différents plans de gestion, des opérations de restauration des milieux qui passent notamment par des actions de lutte contre les espèces exotiques envahissantes. Dans ce contexte, un programme d’éradication a été élaboré et inscrit au Plan d’action biodiversité (PAB) afin d’éradiquer à moyen terme ces deux espèces exotiques envahissantes sur Europa, zone humide d’importance internationale au titre de la convention Ramsar. Ce programme se base sur un modèle unique de coopération entre trois partenaires institutionnels : le gestionnaire du territoire (TAAF), un partenaire scientifique (CBNM) et l’armée (FAZSOI). Ce programme bénéficie également de l’appui financier du Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie au titre du label ‘Conservatoire Botanique National’ acquis par le CBNM.

 

 

Le projet se dote d’un nouvel outil de communication

BDD CARTO
Interface cartographique dédiée à la lutte et au suivi des espèces envahissantes

Depuis la fin 2011, la mise en œuvre de ce programme d’éradication couple (1) des actions de lutte menées par des détachements militaires présents sur site, à raison d’une demi-journée par semaine (arrachage systématique des adultes, collecte et destruction des bulbilles) et (2) des actions de suivi conduites par le CBNM tous les 6 mois (arrachage des adultes et destruction des semences non dévitalisées ou oubliées, inventaire de la flore recolonisatrice). De manière à partager l’état d’avancement de ces actions de lutte et de suivi, une base de données à composante cartographique a été développée et mise en ligne depuis ce début d’année 2015 par le CBNM, en concertation avec les TAAF et les FAZSOI. Accessible par tous, ce site permet de tout savoir sur l’état initial des populations de choca et de sisal ainsi que sur les actions de lutte et de suivi qui ont été réalisées (bilan général par taxon, bilan global par population, détail de chaque action de lutte ou de suivi). Il sera régulièrement complété, au gré des actions menées in situ.

[:es]

Mise en ligne d’une base de données à composante cartographique des actions de lutte et de suivi contre le Choca et le Sisal à Europa

Dans le cadre du programme de lutte contre le choca et le sisal sur l’île Europa (site Ramsar), mené conjointement par les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), les Forces armées de la zone sud océan Indien (FAZSOI) et le Conservatoire botanique national de Mascarin (CBNM), un nouvel outil de sensibilisation vient d’être développé et mis en ligne afin de diffuser l’état d’avancement du projet auprès du grand public et des professionnels de l’environnement.

 

Choca

La naissance d’un projet ambitieux de restauration écologique

Le choca (Furcraea foetida) et le sisal (Agave sisalana), deux espèces de la famille des Asparagacées ont été volontairement introduites sur Europa (district des Iles Eparses, TAAF) au début du 20ème siècle dans un but de production de fibres. En dépit de l’échec de cette tentative de colonisation et d’exploitation de l’île, ces deux espèces se sont parfaitement acclimatées, jusqu’à présenter des comportements invasifs à l’origine de l’altération d’habitats natifs (euphorbaie, steppe salée) qui constituent notamment des zones privilégiées pour la reproduction de nombreuses espèces d’oiseaux marins (frégates, fous, phaétons).

 

 

choca1©2eme_RPIMA
Lutte contre le choca

Conformément aux orientations de la Stratégie Nationale pour la Biodiversité (2011-2020), la collectivité des TAAF s’attache à mettre en œuvre un ensemble de mesures de gestion permettant de garantir le maintien de l’exceptionnel état de conservation des territoires sous sa responsabilité. En particulier, les TAAF conduisent, dans le cadre de leurs différents plans de gestion, des opérations de restauration des milieux qui passent notamment par des actions de lutte contre les espèces exotiques envahissantes. Dans ce contexte, un programme d’éradication a été élaboré et inscrit au Plan d’action biodiversité (PAB) afin d’éradiquer à moyen terme ces deux espèces exotiques envahissantes sur Europa, zone humide d’importance internationale au titre de la convention Ramsar. Ce programme se base sur un modèle unique de coopération entre trois partenaires institutionnels : le gestionnaire du territoire (TAAF), un partenaire scientifique (CBNM) et l’armée (FAZSOI). Ce programme bénéficie également de l’appui financier du Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie au titre du label ‘Conservatoire Botanique National’ acquis par le CBNM.

 

 

Le projet se dote d’un nouvel outil de communication

BDD CARTO
Interface cartographique dédiée à la lutte et au suivie des espèces envahissantes

Depuis la fin 2011, la mise en œuvre de ce programme d’éradication couple (1) des actions de lutte menées par des détachements militaires présents sur site, à raison d’une demi-journée par semaine (arrachage systématique des adultes, collecte et destruction des bulbilles) et (2) des actions de suivi conduites par le CBNM tous les 6 mois (arrachage des adultes et destruction des semences non dévitalisées ou oubliées, inventaire de la flore recolonisatrice). De manière à partager l’état d’avancement de ces actions de lutte et de suivi, une base de données à composante cartographique a été développée et mise en ligne depuis ce début d’année 2015 par le CBNM, en concertation avec les TAAF et les FAZSOI. Accessible par tous, ce site permet de tout savoir sur l’état initial des populations de choca et de sisal ainsi que sur les actions de lutte et de suivi qui ont été réalisées (bilan général par taxon, bilan global par population, détail de chaque action de lutte ou de suivi). Il sera régulièrement complété, au gré des actions menées in situ.

[:]