fermer

Les Etangs de Saint Martin aménagés pour le « Birdwatching »

Sur la partie française de Saint-Martin, 14 étangs sont propriété du Conservatoire du littoral depuis 2007 et sont gérés par la Réserve Naturelle de Saint-Martin. Ceux-ci sont également protégés par arrêté de protection de biotope pour l’enjeu avifaune depuis 2006, reconnus zones humides d’importance internationale au titre de la convention de Ramsar depuis 2011, et labellisés au titre du protocole SPAW (reconnaissance à l’échelle de la Caraïbe) depuis 2012.

Ces étangs sont particulièrement remarquables de par les nombreux oiseaux (en nombres d’espèces et en effectifs) qui les fréquentent. Pour les visiteurs férus de nature (20 à 40 % des touristes dans le monde selon CBI), l’observation de ces sites devient un motif à part entière pour venir visiter Saint-Martin.

Sensibilisation Étang de la Barrière

En effet, le Birdwatching – loisir lié à l’observation des oiseaux – est loin d’être une activité intimiste réservée à quelques passionnés et peut induire des flux de fréquentation assez conséquents. Il est particulièrement bien développé aux Etats-Unis, pays d’origine de nombreux touristes venant visiter Saint Martin. Ainsi, 20 % des américains pratiqueraient le Birdwatching, et on a estimé en 2006 à 36 milliards de dollars la contribution du Birdwatching à l’économie américaine (source : US Fish and Wildlife Service).

A Saint-Martin, la base fondamentale du développement d’un tourisme axé sur le Birdwatching est là (les oiseaux !) avec plus de 85 espèces recensées, qui peuvent par ailleurs être réellement approchées en raison d’une chasse quasi-inexistante sur l’ile. Reste donc à développer les outils pour les découvrir, ainsi qu’une promotion adaptée comme cela s’est fait de façon efficace en République Dominicaine, en Jamaïque, à Grenada, à Cuba, ou encore en France métropolitaine (Parc ornithologique du Marquenterre en Baie de Somme par exemple).

A cet effet, le Conservatoire du littoral procède depuis quelques années à l’aménagement des zones humides de l’ile ; aujourd’hui trois des étangs de Saint Martin sont dotés de parcours sur caillebottis, d’observatoires ou de platelages pour l’observation de l’avifaune.

1185752_547150318665923_1801030805_nInauguré en avril 2013, le sentier de découverte à l’étang de la Barrière est d’ores et déjà reconnu par le « Caribbean Birding Trail », une initiative qui recense à l’échelle de la Caraïbe les meilleurs sites d’observation des oiseaux. Pour les amateurs de birdwatching et d’ornithologie, cette reconnaissance place la petite île de Saint-Martin aux côtés de destinations comme la République Dominicaine, Puerto Rico ou encore Cuba, prisées pour cette activité.

Dès Septembre 2013, ce site a accueilli sa première manifestation, le « Migratory Bird Festival« , dans le cadre de du « International Migratory Bird Day », évènement organisé par l’association «Les Fruits de Mer», durant lequel le sentier a connu une affluence de plus de 200 personnes.

Sentier Étang de la Barrière.

 

Fin 2014, deux nouvelles zones humides ont été aménagées pour accueillir les « birdwatchers » : l’étang de la Baie Lucas et l’étang du Cimetière de Grand Case, sites d’une beauté paysagère remarquable, qui se sont tous deux vus coiffés de plateformes d’observation des oiseaux.

 

Outre la diversification du panel d’activités s’offrant aux visiteurs de Saint Martin, le développement d’un réseau de sites d’observation aménagés sur les zones humides de Saint-Martin devrait permettre d’asseoir Saint-Martin comme une destination Birdwatching de la Caraïbe. Idéalement, cela devrait conduire à une meilleure compréhension de ces écosystèmes par le public et induire davantage de respect pour ces milieux encore trop souvent mis à mal.

 

Plus d’informations : http://www.conservatoire-du-littoral.fr/